Réservé aux abonnés

Genève se prépare au retour de personnes radicalisées

Le canton met en place un dispositif de prise en charge globale des phénomènes de radicalisation.
05 déc. 2016, 23:24
/ Màj. le 06 déc. 2016 à 00:01
DATA_ART_10741999

Après les volets relatifs à la prévention et à la détection, la gestion du retour des voyageurs du djihad fait l’objet d’une approche sécuritaire et sociale.

Au niveau sécuritaire, Genève ne peut qu’exécuter les décisions juridiques prises au niveau fédéral condamnant des personnes radicalisées après le retour. Mais le canton peut agir au niveau social. Il a mis en place une approche éducative pour ces personnes, a annoncé hier le conseiller d’Etat Pierre Maudet, en charge du Département de la sécurité et de l’économie.

L’approche comprend l’adhésion de la personne concernée, un partenariat étro...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois