L'évacuation de la casse nyonnaise reportée à une date ultérieure

Vincent Lude, par la voix de son avocat, a recouru contre l'évacuation de son entreprise auprès du Tribunal administratif.
07 août 2015, 12:00
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Vincent Lude, par la voix de son avocat, a recouru contre la décision du Canton.

Le 31 octobre, l'auto-démolition Lude à Nyon, devait être nette de toute carcasse. Il n'en est rien et il n'en sera rien pendant encore une période indéterminée. L'avocat de Vincent Lude a déposé un recours auprès du Tribunal administratif et celui-ci a un effet suspensif. Depuis une vingtaine d'années, la commune et le Canton tentent de faire fermer cette société, en vain pour le moment. Le principal imtéressé, Vincent Lude, clame son droit à travailler et à faire des affaires avec les voitures qu'il récupère ici et là.

Comme il est coutume de dire: affaire à suivre...