Réservé aux abonnés

La grève reprend de plus belle à l’usine

Les employés de Thermo Fisher ont à nouveau débrayé, hier. Ils sont fâchés par la position de leurs dirigeants qui veulent délocaliser.
21 juin 2017, 00:30
/ Màj. le 21 juin 2017 à 00:01
Des personnes du syndicat UNIA remettent une petition, contre la delocalisation chez Thermo Fisher, au President du Grand Conseil vaudois Gregory Devaud, centre. ce mardi, 20 juin 2017 a Lausanne. (KEYSTONE/Cyril Zingaro) SUISSE PETITION THERMO FISHER

Une «très forte majorité des employés de Thermo Fisher» débraye depuis hier matin à Ecublens, selon le syndicat Unia. L’échec des pourparlers est à l’origine du mouvement de protestation du personnel.

Les employés de Thermo Fisher ont pris la décision de reprendre la grève lors de leur assemblée générale qui s’est tenue lundi soir. Ils déplorent notamment le maintien de la délocalisation partielle du site en République tchèque qui entraînera la suppression de 95 postes de travail sur 165, contre 106 prévus au départ.

«Les mesures d’accompagnement proposées sont par ailleurs insuffisantes. Thermo...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois