Le catamaran deviendra hôtel flottant

Ce matin, le catamaran qui deviendra le premier hôtel flottant sur le lac Léman, a été mis à l'eau à Sciez. Il rejoindra ensuite son port d'attache les Eaux Vives à Genève.
07 août 2015, 13:23
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
La mise à l'eau s'est effectuée ce matin à Sciez.

Acheminé par la route en convoi exceptionnel de Macon jusqu’au port de Sciez en France voisine, le catamaran «Sanya 57» long de 17 mètres, large de 8m88 dont le poids total dépasse 21 tonnes a été mis à l’eau au port de Sciez hier matin.
Une opération délicate et spectaculaire qui a attiré de nombreux curieux venus assister à l’événement. Le levage du catamaran puis son mat de 22 mètres a été effectué par une grue de 60 tonnes, celle-ci pouvait lever jusqu’à 130 tonnes et monter à plus de 60 mètres du sol. La grue dépêchée, est arrivée sur le site en début de matinée.
Le levage du bateau puis sa mise à l’eau a été réalisée en fin de matinée sans problème particulier. Il a fallu gruter le bateau de la remorque et le poser délicatement dans l’espace spécialement aménagé pour lui dans le port de Sciez.


Modifications indispensables
Le catamaran payé 1,22 million d’euros sera exploité dans les prochaines semaines sur le lac Léman par la société Floatinn. Le bateau a été conçu dans les ateliers de La Rochelle pour être aménagé en hôtel flottant. Il accueillera une douzaine de passagers pour des croisières avec équipage et restauration. Son port d’attache est le port des Eaux Vives à Genève.
Afin de rendre l’embarcation plus navigable pour le lac Léman, le catamaran est resté au chantier de Canet-en-Rousillon 3 mois pour l’installation du chauffage central et des modifications des réservoirs eaux noires et eaux grises. Des modifications indispensables pour être conformes aux règles en vigueur sur le Léman, car contrairement à ce qui est pratiqué en mer, il n’est pas possible de rejeter les eaux usées dans le lac.
 

Une première
Le propriétaire du catamaran, Jean-Luc Oeistreicher, ancien physiothérapeute qui se lance dans cette nouvelle activité, nous confiait récemment: «Je pense que l’on peut exploiter autrement le lac Léman, je suis sans doute un précurseur, dit-il, c’est un magnifique bateau et un métier sympa.
Si le succès est au rendez-vous, Jean-Luc Oeistreicher souhaiterait alors acquérir peut-être un autre bateau et développer l’entreprise. C’est sous le regard bienveillant des spectateurs réunis sur le port de Sciez que s’est achevée avec succès la mise à l’eau de cet hôtel flottant. Après quelques réglages et la mise en place de ses voiles, mardi en fin de matinée, le catamaran rejoindra le port des Eaux Vives à Genève. Une première sur le lac Léman.