Réservé aux abonnés

A La Sarraz, les Bourla-Papey allument leur premier feu de joie

En 1802, des paysans volent et brûlent les archives féodales du château des Gingins, premier acte d'un soulèvement historique de par son ampleur incroyable conduit par des paysans mobilisés et organisés.
07 août 2015, 14:02
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
data_art_8278270.jpg

info@lacote.ch

Les campagnes vaudoises grondent depuis quelque temps déjà. La révolution de 1798 et l'instauration de la République helvétique ont bien aboli les anciens droits féodaux, notamment la perception de la dîme et des cens. Mais la liquidation réelle de ces taxes qui étouffent la paysannerie tarde à venir. Pis, elles sont entièrement rétablies, avec effet rétroactif, lors d'un coup d'Etat réactionnaire en 1800!

De ces atermoiements du pouvoir politique, les paysans en ont assez. Dans les villages, l'insurrection s'organise. Un premier coup d'éclat survient dans la nuit du 19 au 20 ...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois