Aubonne: le taux d'impôt de la commune fusionnée ne suscite aucune discussion

Ce sera donc 68%. Le taux d'impôt de la commune qui réunira Aubonne, Montherod, Saint-Oyens et Saubraz a été présenté aux populations des différentes localités la semaine dernière.
07 août 2015, 15:10
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Le mât symbolique érigé par les syndics d'Aubonne, Montherod, Saint-Oyens et Saubraz ne souffrent d'aucun vent contraire.

Les petites communes impliquées dans le projet de fusion aubonnois avaient de quoi sourire. Une fois le mariage scellé, leurs populations verront leur taux d'impôt fortement baisser, tandis que les Aubonnois verront le leur se stabiliser. Rien d'étonnant donc à constater que le sujet de la fiscalité n'ait pas suscité beaucoup de débats. Néanmoins, le taux d'imposition de 68% choisi pour la nouvelle commune fusionnée risque d'évoluer rapidement à la hausse, à en croire l'actuel syndic d'Aubonne, Luc-Etienne Rossier. En effet, l'entrée en vigueur prochaine de la troisième réforme de la fiscalité des entreprises risque de diminuer les recettes fiscales, Aubonne accueillant actuellement de nombreuses sociétés sur son sol.

Pour l'heure, tous les signaux sont donc au vert pour le mariage aubonnois. Et le récent échec de la fusion d'Asse-Boiron n'inquiète pas outre mesure les syndics d'Aubonne, Montherod, Saint-Oyens et Saubraz. "Les conditions-cadre ne sont pas les mêmes. Dans le cas d'Asse-Boiron, il s'agissait de neuf communes avec des dissonances, alors que nous ne sommes que quatre communes qui nous entendons parfaitement bien", réagit Michel Dubois, syndic de Saint-Oyens. Un avis partagé par ses pairs. Toutefois, les édiles n'excluent pas que des opposants se manifestent à plus ou moins court terme. "Une fronde est toujours possible. Nous sommes en démocratie. Nous sommes bien conscients que le projet ne sera pas accepté sur un score stalinien", ajoute Daniel Barbezat, syndic de Saubraz.

Plus de détails et de réactions dans nos éditions payantes de mardi.