Réservé aux abonnés

Besoin de travailler à tout prix

Abduhai Aidi, requérant d’asile afghan, à peine arrivé en février, ne rêvait que d’une chose: travailler. Souhait exaucé.
30 nov. 2016, 23:03 / Màj. le 01 déc. 2016 à 00:01
DATA_ART_10728585

Jocelyne Laurent

jocelyne.laurent@lacote.ch

Abdulhai Aidi, jeune père de famille afghan de 27 ans, tord le cou à certains préjugés qui veulent que, pour d’aucuns, les migrants vivent aux crochets de la société suisse. Arrivé à Aubonne le 11 février dernier, l’Afghan, père de deux fillettes et alors en attente de la naissance d’un 3e enfant, n’a pas supporté longtemps l’inactivité, malgré des cours de français réguliers qu’il suivait à Lausanne.

Le père de famille aurait légitimement pu prendre ses marques à Aubonne et le temps de respirer après le périple qui l’a conduit à fuir son pays...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois