Caritas place les jeunes en difficultés chez des agriculteurs

Suite à une condamnation, un jeune peut être placé chez des agriculteurs pour effectuer des travaux d'intérêts généraux.
06 août 2015, 09:36
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Theo Grossenbacher (à gauche) et Jean-Daniel Waber de la ferme Les Sapins à Colombier accueillent de nombreux jeunes.

Divers comportements - déprédations, drogue - peuvent mener un adolescent devant le tribunal des mineurs. S'ensuit parfois une condamnation. Elle peut prendre la forme de prestations personnelles, sortes de travaux d'intérêts généraux, dont certains sont exectués en milieu rural.

Différentes instances sociales ont aussi la possibilité d'astreindre un jeune à un séjour à la ferme.

A Colombier, les familles Grossenbacher et Waber accueillent des jeunes depuis de nombreuses années. Il y a quelques mois, ils ont rejoint le réseau des familles d'accueil de Caritas montagnards.

Cette organisation fait le lien entre les agriculteurs et les tribunaux ou instances sociales.

Découvrez demain une page complète sur les deux familles de Colombier et sur le rôle de Caritas montagnards.

A lire dans notre édition papier de mercredi 22 mai.