Dense, mais pas trop, le futur quartier du Grand-Record, à Préverenges

Les propriétaires souhaitent réaliser quelque 16'000 m2 de planchers sur les parcelles du Grand-Record, à l'entrée est du village le long de la route cantonale.
07 août 2015, 12:44
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Les architectes lauréats Jean-Bernard Ferrari et Floriane Robert, entourés de deux membres du collège d'experts, le syndic Guy Delacrétaz et Jacques Richter, architecte, qui a présidé le jury.

Les villageois se sont déplacés en nombre jeudi soir pour la présentation des résultats du mandat d’études parallèles sur lequel ont planché cinq bureaux d’architecture et d’urbanisme. Les propriétaires de ces 11000 m2 de terrains situés entre la route cantonale et le Château, siège de l’administration communale, souhaitent y bâtir quelque 16000 m2 de planchers.

Au terme d'un concours préalable d'urbanisme, le bureau JB Ferrari & Associés, de Lausanne a séduit le collège d’experts. Son projet prévoit ainsi un ensemble de six immeubles perpendiculaires à la route cantonale qui devrait être réaménagée d’ici là. Le premier bâtiment, quand on vient de Lausanne, pourra s’élever à sept étages. Suivront quatre constructions n’excédant pas quatre étages puis un immeuble en L qui créera une nouvelle place publique devant le Château et l’ancien pressoir.

Quelque 120 appartements y seront aménagés, des commerces au rez côté ouest, un parking souterrain de 170 places, ainsi que des bureaux. Préverenges, qui compte près de 5100 habitants, verra sa population croître de plus de 400 personnes.

Moins dense que les Uttins voisins

Cela porte l’occupation du sol à environ 170 habitants-emplois à l’hectare. C’est au-dessus du minimum de 100 requis par Région Morges en application du Projet d’agglomération Lausanne-Morges. Mais on est encore loin des records détenus sans conteste par la vieille ville de Morges où l’on recense pas moins de 475 habitants-emplois à l’hectare. A titre d’exemple, le quartier voisin du Grand Record, les Uttins affichent une densité élevée avec un coefficient de 215 dans un cadre unanimement considéré comme «villageois».

«Attention à ne pas confondre densité et formes urbaines, avertit Charlotte Baurin, cheffe de projet de Région Morges. Des volumes maximaux présentés à ce stade du projet peuvent inquiéter mais en soignant la qualité architecturale, ils pourront s’intégrer sans souci. Et une telle densité se justifie sur ce secteur central et parfaitement desservi par les transports publics.»

En remportant le concours préalable, le bureau Ferrari a gagné… le droit d’élaborer le plan de quartier. Celui-ci sera mis à l’enquête, soumis au Conseil communal puis validé par le Conseil d’Etat. Ensuite, il faudra encore solliciter les permis de construire, soit encore une mise à l’enquête. Si les feux verts de principe sont acquis au niveau communal et régional, il reste donc difficile d’établir un calendrier précis.

Les cinq projets en lice sont visibles jusqu’à jeudi à l’aula du collège de Préverenges, de 18 à 20 heures.