La crise que vit l'industrie sous la loupe d'une sociologue

Laurence Marti est spécialiste de l'histoire d'entreprise et ouvrière, notamment dans l'arc jurassien. Elle a écrit un ouvrage sur Tornos en 2005.
06 août 2015, 14:45
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Laurence Marti est sociologue et historienne.

L’histoire se répète et se ressemble. En 2005, Laurence Marti, docteur en sociologie et historienne, spécialisée dans l’histoire de l’industrie et du travail, consacrait un ouvrage, avec Françoise Messant et Marianne Modak, à Tornos SA, intitulé «Vie de mécaniciens».

Alors que l’objectif des trois sociologues était de rédiger une étude sur la vie des ouvriers dans une région historiquement vouée à la fabrication de machines-outils, l’actualité s’était invitée dans leur recherche.

Le 7 juin 2002, au moment de commencer le travail, la direction de l’entreprise, spécialisée dans la fabrication de tours automatiques, annonçait la suppression de 367 emplois sur les 1000 que comptait la firme, pour cause de restructuration. Le 7 septembre dernier, l’entreprise de Moutier annonçait une «réorientation stratégique», avec à la clé la suppression de près de 225 postes sur les sites de Moutier et de La Chaux-de-Fonds.

Dix ans d’écart et une situation presque analogue. La sociologue et historienne livre son regard sur cette situation particulière à l’univers de la machine-outil, mais aussi sur l’industrie en général. Retrouvez son interview dans l'édition de jeudi.