La Municipalité de Tolochenaz veut clore la polémique autour de sa poste

Lundi soir, le Conseil communal a rejeté une motion exigeant le maintien du bureau au centre du village.
05 août 2015, 16:09
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
dsc_6569

La séance du Conseil communal a été animée et très longue lundi soir à Tolochenaz. Parmi un copieux programme, la motion de Cyril Duc exigeant le maintien de la poste dans son bureau au coeur du village. "C'est trop tard pour se battre contre une décision déjà prise", a répété une nouvelle fois le syndic Salvatore Guarna.

Le conseiller communal Cyril Duc, fort d'une pétition réunissant 325 signatures dont 23 issues des 45 élus au législatif, a tenté une dernière fois d'infléchir le choix opéré par le géant jaune de concentrer ses activités dans le village voisin de Lully. Là-bas, des travaux sont actuellement en cours pour doter le bureau de deux guichets et de davantage de cases postales. Une fois ce chantier terminé, l'office de Tolochenaz devrait fermer définitivement ses portes.

"C'est tout ce qu'il nous reste d'activité sociale au centre du village. Et on la laisse filer", a regretté Cyril Duc. Ce dernier, qui n'est pas le seul au sein de l'assemblée à manifester son mécontentement, déplore surtout la manière choisie par l'Exécutif pour communiquer ce changement. "A plusieurs reprises, nous, conseillers, avons cherché à savoir ce qu'il adviendrait de ce bureau et vous, Municipalité, avez tergiversé au lieu de nous informer clairement que vous étiez déjà en pourparler avec La Poste."

Le syndic, visiblement un peu las de cette polémique qui occupe Tolochenaz depuis plus de deux mois, a expliqué que tous les éléments avaient récemment été communiqués aux villageois par le biais d'un tous-ménage. "Vous avez bien mené campagne, mais deux ans trop tard", a-t-il déclaré, faisant allusion à un précédent tous-ménage transmis en 2010 déjà par La Poste elle-même aux Tolochinois, annonçant une prochaine fermeture.

"Vous, au Conseil, saviez que le déménagement était prévu. Au budget 2012, vous avez bien dû voir que le montant des loyers perçus pour le bâtiment communal était en forte baisse, notamment. Il y a deux ans, le tous-ménages de La Poste n'avait suscité aucune réaction", a argumenté Salvatore Guarna.

La Municipalité  souhaite désormais en finir avec cette polémique. "Discréditer vos autorités sur ce sujet n'amènera rien de positif", a lancé le syndic.

Au vote, la motion a été balayée par 22 non, 12 oui et 7 abstentions.