Le directeur des MBC a été remercié

07 août 2015, 12:03
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
data_art_7557297.jpg

Le Conseil d'administration des Transports de la région Morges Bière Cossonay (MBC), présidé par le municipal morgien Denis Pittet, a remercié son directeur Michel Pernet. Un bref communiqué, daté de jeudi, a été envoyé aux collaborateurs et partenaires des MBC, une information rapidement relayée par "24heures.ch". Lundi matin, Michel Pernet n'était plus joignable à son bureau. La direction ad intérim avait déjà pris le relais. Le directeur est ainsi remplacé par un groupe de trois cadres, soit l'actuel sous-directeur Charles Falciano, Daniel Pasche et Henri-David Philippe.

Des motifs de renvoi peu clairs

Les raisons qui ont poussé le Conseil d'administration à prendre cette décision, approuvée à l'unanimité, sont expliquées par les enjeux à venir. "Confrontés aux futurs défis importants liés à la croissance de la Société, les MBC sont appelés à s'adapter à ce nouvel environnement" , stipule le courrier envoyé aux collaborateurs. Concrètement, il s'agit de trouver des solutions concernant l'arrivée du nouveau matériel roulant, du croisement à Chigny qui permettra d'augmenter la cadence, du transport du gravier par le rail, mais aussi de la mise en route du nouveau funiculaire.

Face à ces enjeux, le Conseil d'administration a donc revu la structure de son organisation et Michel Pernet n'y avait visiblement plus sa place. "Il a été remercié, mais nous le remercions aussi de tout ce qu'il a fait pour la société, précise Denis Pittet.

La manière de régler l'absentéisme chez le personnel a aussi été évoquée vendredi. "C'est un des soucis, mais pas la seule cause" , répond le municipal morgien. Pour plus de détails, il renvoie à la nouvelle CCT à l'échelle de l'Union vaudoise des transports publics qui devrait arriver, selon lui, début 2014. Bien que la décision semble être claire, les motifs ayant débouché sur le renvoi de Michel Pernet le restent un peu moins.

Amortir le choc

Du côté du principal intéressé, qui ne souhaite pas s'exprimer sur cette affaire, la surprise est totale. "Je ne m'y attendais pas du tout, lâche d'un ton calme Michel Pernet. Je ne m'occupe effectivement plus des fonctionnalités opérationnelles et je suis donc en disponibilité. Maintenant, il me faut encore encaisser le choc. Je dois réfléchir si je souhaite rester dans le domaine des transports ou réorienter ma carrière." Avant d'arriver il y a un peu plus de neuf ans aux MBC, Michel Pernet travaillait, à Nyon, pour les cars postaux.