Morges peut s'inspirer de Neuchâtel

Le PPA Morges-Gare-Sud sera voté ce soir. De nombreux éléments du dossier font écho au quartier Ecoparc voisin de la gare neuchâteloise .
06 août 2015, 15:02
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
data_art_6538769.jpg

"Il y a tout le temps des gens qui s'intéressent au quartier, c'est un bon signe" , s'exclame Olivier Neuhaus. L'architecte-urbaniste communal de la Ville de Neuchâtel parle de la zone d'environ cinq hectares, appelée Ecoparc, qui borde la gare. L'exemple neuchâtelois présente plusieurs similitudes avec le dossier Morges-Gare-Sud. Pour rappel, le Conseil communal de la Coquette doit se prononcer ce soir sur le plan partiel d'affectation. Petite promenade au sein d'Ecoparc.

 

Une tour discutée

 

A la sortie du train côté lac, se dresse une tour, à l'est. Malgré sa hauteur, la plupart des quidams n'y prêtent même pas attention. A la fin des années 1980, la Confédération décide de délocaliser l'Office fédéral de la statistique (OFS). Neuchâtel remporte le concours (lire encadré pour la chronologie). C'est cette venue qui a donné l'impulsion du quartier neuchâtelois. "Lors de la construction de l'édifice, au milieu des années 1990, l'OFS s'est vite rendu compte qu'il n'y aurait pas assez de places de travail" , se souvient Olivier Neuhaus. Comme un bâtiment de tête était déjà prévu dans le concours d'idée, il a été décidé de le surélever à 38 mètres. "Cette version n'était pas très élégante, car entre un bâtiment de tête et une tour. Notre service a proposé d'aller plus haut , ajoute le Neuchâtelois. On a proposé 50 mètres de haut, mais on aurait pu dire 60 mètres, ça passait aussi." C'est ainsi que la tour OFS surplombe aujourd'hui la ville, du haut de ses... 50 mètres.

Les difficultés pour que sa hauteur soit acceptée ne sont pas venues des autorités de la Ville de Neuchâtel, mais d'un voisin, situé au nord de la gare. Le référendum contre la "tour infernale" n'a pas abouti par manque de signatures. Mais l'opposition est allée jusqu'au Tribunal fédéral (TF). Pour l'anecdote, l'opposant devait payer une avance de frais. Ce qui a été effectué, mais avec un jour de retard. Le TF a rejeté le recours et la tour a été construite. "Pour un tel projet, beaucoup de temps et de discussions sont nécessaires, mais aussi un peu de chance" , sourit Olivier Neuhaus.

"A terme, il était évident que le quartier de la gare allait être transformé" , résume l'urbaniste. Pendant que se construisait le bâtiment de l'OFS, deux plans de quartier sont adoptés. Au nord de la tour, deux édifices longilignes suivent les rails en direction de l'est. En période de cours, ce sont chaque jour des centaines d'étudiants qui s'y rendent. Soit à la Haute Ecole ARC (économie, gestion, soins infirmiers), au Conservatoire ou à la Haute école de gestion. Au sud-est, des immeubles locatifs épousent l'arrondi naturel du quartier (en rouge et blanc sur la photo). Une zone piétonne relie chaque espace.

Pour parvenir à un tel résultat, des heures de négociations ont été nécessaires. Car, tout comme à Morges, plusieurs propriétaires se partagent le quartier neuchâtelois. Avec notamment une partie de l'espace public à la Ville, l'est se divise entre quelques propriétaires et l'essentiel est en main des CFF.

"Ce sont surtout les architectes qui se sont occupés de négocier les aspects fonciers , explique Olivier Neuhaus. Le plus difficile a été d'assurer la continuité des informations au cours du temps et des mutations de personnel chez les partenaires."

 

Le train et pas la voiture

 

A Morges, le peu de places de parc dans le futur quartier de la gare nourrit de nombreuses conversations. "A Neuchâtel, c'était un choix du maître d'ouvrage et de l'architecte de limiter les voitures. La Ville était d'accord" , répond Olivier Neuhaus. La proximité des transports publics rend l'accessibilité à Ecoparc très aisée. "Finalement, il me semble que ce quartier est un succès" , s'accorde à dire l'employé communal.

Il ajoute que des éléments pourraient être améliorés. Comme la mixité sociale, notamment dans les bâtiments locatifs où il n'y a pas de logements subventionnés. Et la fameuse tour OFS, qui a déclenché moult discussions? "C'est aujourd'hui un symbole fort de la verticalité. Une identification de la ville de Neuchâtel" , concède avec plaisir Olivier Neuhaus. Il admet aussi qu'aujourd'hui, ne pas densifier en habitat un quartier de la gare, serait une erreur de planification urbanistique.