On se les pèle à la patinoire des Eaux-Minérales!

Plus de bistrot depuis le début de la saison 2016-2017 de patinage. L'humeur est à la fronde chez certains usagers des Eaux-Minérales. Interrogés de manière informelle, les parents des petits élèves fréquentant l'école de hockey du Forward, en particulier, ne se montrent guère convaincus des solutions alternatives mises en place par la Municipalité. En bref, la commune peut mieux faire! Réactions.
16 oct. 2016, 16:47
/ Màj. le 16 oct. 2016 à 17:16
Le distributeur à boissons chaudes installé par la commune hors du bâtiment: une aberration, selon certains usagers de la patinoire.

On se les pèle ici. C'est comme un frigo géant! Pavlina, mère de famille domiciliée à Gland, qui accompagne, ce samedi comme tous les autres, avec son mari Martial, ses deux garçons, élèves de l'école de hockey du Forward HC, répète cette phrase à plusieurs reprises comme un mantra. On vient à 7 heures du matin et on reste là jusqu'à 10h, le temps de récupérer les enfants, mais, avec le froid, c'est insupportable! Pavlina, qui fait partie des pères et mères qui squattent régulièrement les abords de la surface de glace des Eaux-Minérales, n'hésite pas à exprimer sa mauvaise humeur et ses critiques, face aux solutions alternatives mises en place par la Municipalité, en conséquence de la non-réouverture, au début du mois d'octobre, du bistrot de la patinoire. En cause, pour rappel, un litige pendant devant la justice entre la commune et le tenancier de l'établissement. 

En bref, Pavlina et les autres parents concernés râlent. Le distributeur à boissons chaudes dehors, une aberration! Il faut un local chauffé ou une buvette provisoire, ouverte pas seulement lors des matches. En attendant, ils prennent leur mal en patience, en se montrant solidaires. Dans le vestiaire, au sous-sol, une machine à café, à l'approvisionnement de laquelle chacun cotise, est là pour réchauffer les victimes du climat sibérien d'un lieu, où même l'encre se fige dans les stylos. Un espoir de changement est peut-être en vue. La commune a décidé, en effet, de mettre à disposition des usagers, dès le 15 de ce mois, le local, dûment chauffé de l'ancien bar, occupé, jusqu'il y a peu, par le matériel de l'exploitant du restaurant. La nouvelle tombe on ne peut mieux, en ce début de vacances scolaires. 

Retrouvez l'intégralité de cet article dans l'édition payante du Quotidien de La Côte de lundi 

par Martine Rochat