Vufflens-le-Château: Un peu de Norvège au village

Anne-Christine Ganshof est la première syndique vaudoise à avoir été élue sans passeport à croix blanche, en 2006.
06 avr. 2016, 17:00
/ Màj. le 06 avr. 2016 à 17:44
Anne-Catherine Ganshof, syndique, élue alors qu'elle n'a pas de passeport suisse.

«Je suis en effet un fait historique», admet Anne-Christine Ganshof, syndique de Vufflens-le-Château depuis 2006 et municipale dès 2005. Il y a 10 ans, à la faveur de la nouvelle constitution – qui accorde depuis 2003 aux étrangers établis depuis 10 ans en Suisse, dont trois dans le canton, le droit de vote et d’éligibilité – la Vufflanaise, Norvégienne d’origine, accédait au rang de cheffe de l’exécutif de la petite commune viticole. Une première dans le canton de Vaud. C’est elle qui l’avait emporté, ses collègues municipaux et elle ayant décidé, alors, de tous se présenter à la syndicature, histoire de laisser le choix aux électeurs vufflanais.

Anne-Christine Ganshof ne tire pas une fierté personnelle d’avoir été, en 2006, la première syndique, dans l’histoire vaudoise, sans passeport suisse. «Je suis fière de vivre dans un pays où il est possible d’être élu en tant qu’étranger et reconnaissante envers la Suisse qui m’a permis d’être une citoyenne à part entière au niveau communal. Dans ce sens, Vaud a démontré une ouverture d’esprit considérable. Il n’y pas beaucoup de cantons en Suisse qui accordent ce droit de vote ou d’éligibilité au niveau communal (ndlr: huit à ce jour; seuls Neuchâtel, Jura, Fribourg et Vaud accordent les deux). Pourtant, c’est une véritable richesse. Les Vaudois peuvent être fiers d’eux!».

Retrouvez l'intégralité de cet article dans les éditions du Quotidien de La Côte de ce jeudi.

par Jocelyne Laurent