21

Au coeur de la Maison du basket

La Fédération internationale (FIBA) a ouvert ses portes en primeur à "La Côte".
07 août 2015, 11:15
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
data_art_6971611.jpg

Le lieu respire et transpire le basket. La FIBA a pris ses quartiers à Mies le 4 avril et, bien qu'on y apporte les dernières finitions, l'endroit jouit déjà d'une belle vitalité. A peine franchie l'entrée principale que l'âme de la Maison du basket se ressent. Celle-ci s'inscrit dans son ADN. Imaginée par Rodolphe Luscher, l'architecture épurée rappelle de manière subtile et classe l'uni vers de la sphère orange. Le bâtiment en forme de main, la structure métallique évoquant un filet, le comptoir de la réception recouvert du cuir d'un ballon, tous les détails sont soignés jusqu'à la moindre couture.

La Maison symbolise l'outil indispensable à la pratique du bas ket. Une main également ten due vers l'autre; le voisin, l'amateur de sport, le jeune de la région. " Les gens sont les bienvenus, nous n'avons rien à cacher, voilà notre philosophie ", affirme spontanément Florian Wanninger, le directeur de la Fondation internationale de basketball. Ce souci de transparence se traduit dans la conception du bâtiment, aéré et entièrement vitré.

 

Jon Ferguson dans la bibliothèque

 

A l'extérieur, une place dédiée au 3x3 ainsi qu'un parc où pourrait être aménagé un terrain de basket - demande a été faite au Canton - vont permettre aux employés, comme au quidam, de se défouler. Car la FIBA souhaite s'intégrer au mieux dans le paysage et joue la tactique de l'ouverture. " Nous ne voulons pas faire du business, mais la promotion du basket ", précise Florian Wanninger, un Bavarois qui oeuvre au sein de la FIBA depuis près de 30 ans. Ainsi le rez-de-chaussée, son espace d'exposition de 1000m 2 conçu telle une salle de basket - un gradin fait office d'escalier principal - et sa bibliothèque seront accessibles librement au public; à partir du 18 juin, date de l'inauguration, et sur rendez-vous.

La Maison du basket renferme d'ailleurs de nombreuses archives. Outre un "News Wall" avec écran géant et panneaux interactifs, un "Hall of Fame" prendra place aux côtés de zones dévolues à l'histoire de la sphère orange et de la fédération internationale. La collection compte des pièces de choix, comme un maillot du Chinois Yao Ming ou un ballon dédicacé par la Dream Team américaine lors des Jeux olympiques de 1992. La bibliothèque, elle, contient près de 6500 ouvrages. On y trouve un livre contenant les premières règles du basket, ou même "Les meilleurs moments de Schmalz" de Jon Ferguson.

 

Plus de 6000 transferts contrôlés par an

 

Fondée en 1932 à Genève, la FIBA regroupe 213 membres, dont la Suisse qui fait partie des huit fondateurs. La fédération internationale emploie à l'heure actuelle près de 50 collabora teurs, représentant une quinzaine de nationalités. " Nous avons cependant équipé les lieux pour 100 personnes , note Florian Wanninger. Nous ne voulions pas faire la faute de manquer de place d'ici quelques années ." Ainsi, le "pouce" - aménagé à l'image de l'ensemble du complexe - est actuellement loué à une entreprise.

Coups de téléphone, échanges d'e-mails, le staff administratif ne chôme pas. Le premier étage représente le centre névralgique de la Maison du basket, là où se prennent les décisions. Stratégie de communication, développement, contrôle des licences - plus de 6000 transferts internationaux et 400 agents sont surveillés chaque année - ou bu reaux du président Yvan Mainini et du secrétaire général Patrick Baumann: on se trouve au coeur de l'action. Sobre et chic, l'environnement fait la part belle aux nouvelles technologies, à l'image de ces tableaux noirs digitaux dans les nombreuses salles de conférence.

 

Vivre par et pour le basket

 

Le siège de la FIBA répond également aux normes Minergie. Pompes à chaleur et panneaux photovoltaïques assurent ainsi 30% de la production d'énergie.. L'organe faîtier du basket mondial a même eu droit à certaines "surprises". " Lorsque nous avons creusé, nous avons découvert une rivière et la qualité de l'eau s'est révélée extraordi naire , partage le directeur, devant les fontaines de la cafétéria située au 3 e étage. Nous la buvons et l'utilisons pour la climatisation; nous économisons ainsi de l'électricité. "

La Maison a coûté 35 millions de francs, dont 25 millions pour le terrain et la construction du bâtiment. " L'un des meilleurs investissements que la FIBA ait fait ", estime le directeur de la fondation, heureux de "ses" nouveaux locaux. " Ils constituent notre plus belle carte de visite , ajoute Patrick Koller, ancien joueur helvétique désormais responsable communication de l'institution. Ici, on vit par et pour le basket. "