Réservé aux abonnés

"C'est une question d'éthique"

Le flair des chiens de rouge met fin à l'agonie du gibier blessé ou accidenté.
07 août 2015, 14:02
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
data_art_8278260.jpg

jlaurent@lacote.ch

Les préjugés sur les chasseurs sont légion: cruels prédateurs à la détente facile, motivés par le plaisir de tuer, viandards... Auxquels la plupart d'entre eux rétorquent qu'ils sont, au contraire, des passionnés de faune et de nature. Certains font un pas de plus pour allier l'acte à la parole.

C'est le cas de Jean Fournier, grand adepte de Saint-Hubert mais également surveillant auxiliaire de la faune pendant 32 ans. Enfin, disons que Salsa, sa chienne, a donné un sérieux coup de patte au destin des animaux blessés. "Elle chasse très mal. J'ai pensé qu'elle pourrait dev...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois