Café social de la Petite Prairie: la mise à l'enquête prend fin dans un climat tendu

Le projet de café social situé dans le nouveau quartier de la Petite Prairie à Nyon n’en finit décidément pas de déchaîner les passions. La mise à l’enquête déposée auprès du service de l’urbanisme a pris fin ce dimanche. Durant le mois de mars, le quartier a été le théâtre de nouveaux événements.
10 avr. 2016, 10:01
/ Màj. le 10 avr. 2016 à 17:21
Une reproduction de la mise à l'enquête a été collée sur la vitrine de l'arcade.

Le dernier épisode en date, d’un feuilleton qui a déjà à plusieurs reprises occupé nos colonnes s’est déroulé durant la période la mise à l’enquête. Tout a commencé par la distribution massive d’un tout-ménage dans une bonne partie des boîtes aux lettres du quartier. Une missive non signée qui accompagnait une reproduction de la mise à l’enquête, attirait l’attention des habitants sur les horaires et jours d’ouverture élargis par rapport au projet présenté initialement par Kristin Mulcock.Mais aussi sur les potentielles nuisances provoquées par la vente d’alcool, le trafic supplémentaire de voiture ou encore le bruit produit par la clientèle.

Kristin Mulcock s’était expliquée de ces modifications dans nos éditions du 14 mars: "Il s’agit d’anticiper en cas de revente de l’arcade, justifiait alors la Nyonnaise. Trouver un acquéreur intéressé avec les conditions strictes que je me suis engagée à respecter de mon côté aurait été une mission quasi impossible."

Découvrez les suites de cette affaire dans nos éditions payantes du lundi 11 avril.

par Gregory Balmat