Commugny: Deux armes ont été emportées

Phénomène rare dans le canton de Vaud, un fusil d'assaut et un pistolet ont été dérobés dans un stand de tir.
05 août 2015, 15:54
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
data_art_5838221

bianconcini@lacote.ch

Une mauvaise surprise attendait les responsables du stand de tir de Terre Sainte à Commugny dimanche matin. Suite à un cambriolage, le stand offrait une vision de désolation. "On nous a volé deux fusils, déplore le président Jean-Pierre Bertrand qui complète que le ou les cambrioleurs ont percé les cylindres des trois portes d'entrée. "Ils ont arraché du mur le petit coffre d'un poids d'environ 100 kilos et ils ont emporté un fusil d'assaut, un Fass 90 et une arme de poing. Ils se sont aussi attaqués au chalumeau à l'autre coffre. Celui-ci pèse environ 900 kilos. Ils n'ont pas pu l'ouvrir. Heureusement, car il contenait les cartouches. Comme son isolation est à base de poudre de pierre réfractaire - on peut comparer sa consistance à du talc - il y a eu des kilos de poussière dans tout le stand. Sans compter que les malfrats ont également coupé l'alimentation électrique de l'extérieur et du bureau. A coup sûr, les voleurs cherchaient armes et munitions, car ils n'ont touché à rien d'autres."

 

Vol de deux fusils

 

Le premier moment de stupeur passé, le président avertit le poste de police de Bursins, qui a fait le constat. "J'ai ensuite alerté tous les moniteurs et les responsables des stands de tirs vaudois par mail, afin de les mettre en garde. Ensuite, on a passé toute la journée de dimanche à nettoyer".

Le président révèle que la veille, une grande animation avait régné dans le stand et ce jusqu'en fin d'après-midi. "On accueillait quatorze jeunes tireurs. Après les cours théoriques le matin, l'après-midi, ils ont fait leurs tirs d'essai avec deux fusils appartenant aux moniteurs, vu qu'on n'avait pas encore reçu leurs fusils."

"Actuellement, ils n'ont pas encore reçu les armes, la date de réception étant fixée lors de la commande, relève Albert Dutoit, directeur de l'Arsenal de Morges qui précise que les armes sont attribuées à la société de tir et en particulier sont placées sous la responsabilité du moniteur des cours jeunes tireurs. " Des règles de sécurité sont imposées. En aucun cas, les armes ne sont remises au complet aux jeunes tireurs. Après un certain nombre de cours et d'heures de formation, l'arme peut leur être remise pour être emportée à domicile, mais sans culasse et il n'y a jamais de munitions."

 

Un cas de cambriolage exceptionnel

 

"Ce genre de cambriolage est extrêmement rare, souligne, pour sa part, Jean Baechler, vice-président de la Société vaudoise des carabiniers. "Heureusement, ce phénomène reste très marginal. Nous recommandons aux différentes sociétés de tir de ne pas entreposer d'armes dans les stands."

S'il se rappelle le cambriolage perpétré il y a trois ans au stand de tir de La Rippe, il souligne que Genève est beaucoup plus touché que Vaud ou les autres cantons. "Comme pour Genève, dans le cas présent, la frontière est proche, les cambrioleurs peuvent rapidement fuir."

"Les investigations sont menées par des inspecteurs de la région ouest et une enquête est actuellement en cours auprès d'un des procureurs du Ministère public de La Côte" , conclut Philippe Jaton, porte-parole de police vaudoise.