Réservé aux abonnés

Contrôler pour éviter guitares sans cordes et accordéons troués

D'un point de vue légal, toutes les villes n'appliquent pas les mêmes conditions.
07 août 2015, 10:59
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
data_art_6796765.jpg

Quelle est la différence entre un bon et un mauvais musicien de rue? La question prête à sourire, mais elle préside à toutes les remises d'autorisation. Car à Nyon, Morges ou Lausanne, on ne peut sortir sa guitare et chanter les folklores d'ailleurs sans avoir préalablement reçu du poste de police le précieux sésame.

A Morges, on pratique ainsi des auditions. "Lorsque l'on voit le musicien pour la première fois, on lui demande de jouer quelques morceaux, explique l'inspecteur Rémy Jousson, de la police du commerce morgienne. Il s'agit de voir si le musicien sait vraiment jouer, s'il ne com...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois