Réservé aux abonnés

Employés WWF: espèce menacée

L’ONG aurait envoyé ses premières lettres de congé tout en continuant de négocier un plan collectif.
05 avr. 2016, 23:02 / Màj. le 06 avr. 2016 à 00:01
Gland, mardi 5 avril 2015

Siège de World Wide Fund for Nature (WWF) à Gland



Sigfredo Haro Bâtiment WWF, Gland

rodolphe Haener

rhaener@lacote.ch

Comme nous le relations dans notre édition du 18 mars, WWF international, à Gland, est en train de restructurer ses activités. Non sans dégâts. Plus d’une centaine d’emplois seraient touchés, pour un effectif de près de 170 personnes, ainsi qu’une trentaine de collaborateurs extérieurs, sur le site glandois. Actuellement, un groupe de travail, mêlant représentants du personnel et de la direction, planche sur un plan de licenciement collectif, et s’est donné jusqu’à vendredi pour trouver un terrain d’entente. «La période de consultation avec le personne...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois