Réservé aux abonnés

Etre Pirate, c'est pas que pour rire

Ce week-end, en marge de la brocante, Les Pirates de Rive tenaient leur traditionnelle fête annuelle. Une Confrérie qui fait vivre la mémoire du lieu.
07 août 2015, 11:43
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
data_art_7309056.jpg

rhaener@lacote.ch

Pour qui l'ignorerait encore, Nyon est divisé en deux parties: la ville, en haut, et le quartier de Rive, en bas. Un quartier dont le territoire s'étend entre les deux rivières (l'Asse, à l'est, et le Boiron, à l'ouest.) Et, depuis toujours ou presque, ce territoire fait partie de la "Commune libre et indépendante de Rive", dirigée par les Pirates eux-mêmes, s'organisant en un Conseil de 13 membres et un Rière-Conseil (sorte de comité exécutif) formé, lui, de quatre membres, dont un "patron", un préfet maritime, un commissaire trésorier et un actuaire. La commune "libre" pos...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois