Founex: ils investissent illégalement une villa secondaire et aspergent la police

Plusieurs personnes ont investi sans autorisation une résidence secondaire à Founex dimanche matin vers 1h40. Les gendarmes venus les déloger ont été aspergés à l'extincteur.
30 déc. 2012, 18:36
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Des personnes sont entrées illégalement dans une résidence secondaire à Founex dimanche matin. Les gendarmes venus les déloger ont été aspergés à l'extincteur.

Dimanche 30 décembre 2012, aux environs de 1 h 40 du matin, plusieurs personnes ont investi sans autorisation une résidence secondaire à Founex.

Dimanche 30 décembre 2012, vers 1h 40, l'alarme effraction d'une résidence secondaire à Founex s'est déclenchée. Les premières constatations faites sur place par une société de sécurité ont permis d'établir que plusieurs personnes s'étaient barricadées à l'intérieur de la maison. Arrivés sur place, les gendarmes ont tenté de pénétrer dans la résidence. Ils ont été accueillis par des jets de liquide provenant d'extincteurs.

Le propriétaire des lieux s'est rendu sur place et une plainte a été déposée pour violation de domicile et dommages à la propriété. L'intervention préventive des pompiers a également été requise, la villa étant construite en bois et de la fumée sortant des fenêtres.

Aux environs de 6h30, la gendarmerie est intervenue pour déloger les intéressés qui refusaient de négocier. 9 personnes ont été interpellées, ainsi qu'un chien. Les intéressés, dont une femme, sont principalement domiciliés dans le canton de Vaud ou sans domicile fixe et âgés de 18 à 35 ans. Certains étaient sous l'effet d'alcool. Des dégâts ont été constatés sur des meubles anciens et sur l'installation d'alarme effraction. Un inventaire plus précis devra être établi ces prochains jours.

Le Procureur de service a demandé l'audition des personnes appréhendées. Les investigations en cours devront clarifier les intentions réelles des intéressés dans cette affaire.

Cet événement a nécessité l'intervention de 12 patrouilles de la gendarmerie, de 2 chiens pour la fouille des lieux, ainsi que d'un camion de pompiers et 5 hommes du Centre de défense incendie et de secours (SDIS) de Terre-Sainte.