Réservé aux abonnés

Il avait séquestré sa voisine sous l’emprise de l’alcool

Un Nyonnais qui avait agressé sa voisine alors qu’il était fortement alcoolisé écope d’une peine pécuniaire avec sursis, ses regrets étant jugés sincères.
12 juin 2017, 23:17 / Màj. le 13 juin 2017 à 00:01

Début mai, l’audience avait été suspendue. Tant l’avocat du prévenu que le Tribunal correctionnel de l’arrondissement de La Côte souhaitaient connaître plus précisément les liens de causalité entre alcoolémie et responsabilité. L’expertise judiciaire avait conclu à «une diminution moyenne de la responsabilité» du prévenu.

L’expert confirme ses conclusions

Le trentenaire, au moment des faits, présentait un taux d’alcoolémie se situant entre 2,22 et 3,29 pour mille. Lors de l’instruction et au cours du procès, il n’a pas contesté les faits, déclarant se fier à la version de sa victime, qui n’avai...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois