Réservé aux abonnés

Inquiétude de Gao à Burtigny

Une humanitaire française a été enlevée samedi dans le nord du Mali. Elle œuvrait pour une association de La Côte.
26 déc. 2016, 23:07
/ Màj. le 27 déc. 2016 à 00:01
DATA_ART_10797641

Didier Sandoz avec ats

didier.sandoz@lacote.ch

Du rêve à la cruelle réalité. Tel a été le parcours récent des chevilles ouvrières de l’Association d’aide à Gao, une organisation non gouvernementale établie à Burtigny. Il y a un peu moins de deux semaines, cette entité apparaissait dans nos colonnes à l’occasion de la remise d’un chèque de 5000 francs par la Fondation du 175e de la Caisse d’Epargne d’Aubonne. Puis, durant le week-end écoulé, cette association a refait parler d’elle dans des circonstances bien plus tragiques. Sophie Pétronin, sa collaboratrice permanente sur le terrain, ...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois