Réservé aux abonnés

"Je me dégoûte de ce que j'ai fait"

Le procès en appel du "meurtre de Cointrin" a débuté hier. Le tueur à gages clame son innocence, l'épouse de la victime craque et dit son profond regret.
07 août 2015, 10:57
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
data_art_6782534.jpg

jlaurent@lacote.ch

Au drame de perdre un fils, un frère, s'est ajouté un autre drame: celui de perdre un mari et un père. L'audience du procès en appel du "meurtre de Cointrin" était à peine commencée que la présidente du Tribunal annonçait la triste nouvelle: Alexandre Silvano, le père de la victime, était décédé le jour précédent. En entrant dans la salle d'audience, Joséphine Silvano, effondrée, se faisait consoler par Me Bertani, son avocate. Puis, elle a pris place aux côtés de sa fille, avec devant elle - comme lors du premier procès - la photo de son fils assassiné.

La Cour, en raison...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois