Chéserex: à la chasse aux voitures tampons

Les "voitures tampons" des travailleurs qui viennent de loin qui squattent les parkings communaux. plus question! Après Borex, Crassier, Eysins, c'est Chéserex qui s'apprête à passer à l'offensive pour réguler les abus de stationnement.
12 déc. 2016, 08:09
/ Màj. le 12 déc. 2016 à 10:17
Ce vendredi à Eysins, le parking communal est plein. Des voitures en stationnement de longue durée même si la salle communale n'est pas occupée.

Tout l'ouest du district réagit contre la fâcheuse tendance d'automobilistes venus de loin dans le canton ou de France voisine de se parquer toute la journée sur les parkings communaux. Une commune de plus se mobilise: Chéserex. L’avertissement a été lancé jeudi soir au Conseil communal, le municipal Patrick Barras dit que l'heure des sanctions a sonné. Il cite Gingins et Crassier et prévient que le carnet de contraventions sera bientôt de sortie. Sont visées les fameuses "voitures tampons" qui viennent au quotidien emplir les parkings communaux sans pour autant acquitter d'une tarification juste. Surtout, ces voitures occupent des places qui devraient être laisser libres aux automobilistes de passage pour faire leurs courses ou d'autres activités courtes.

Pour connaître le détails des mesures à venir à Chéserex pour lutter contre ce fléau, lisez l'article de Didier Sandoz dans nos éditions payantes de ce lundi. 

 

 

par Didier Sandoz,David Glaser