Réservé aux abonnés

Parascolaire: pourquoi les structures de La Côte ont tant de mal à recruter

A Nyon, Terre Sainte ou Gland, les unités d’accueil pour écoliers partagent une difficulté commune: attirer des éducateurs diplômés.
18 févr. 2020, 05:00 / Màj. le 18 févr. 2020 à 05:00
Fin 2019, "La Maison" a été la dernière UAPE ouverte par la Ville de Nyon.

Du personnel qualifié qui s’en va, des remplaçants difficiles à trouver: voilà à quoi sont confrontées les huit unités d’accueil pour écoliers (UAPE) gérées par la Ville de Nyon. Selon les données fournies par ses services, 17% de l’effectif a été renouvelé en 2019 contre 6,33% en 2018. Ces unités comptent au total 104 collaborateurs pour 74,1 équivalents plein-temps (EPT). Ils s’occupent de 864 enfants. 

Ces chiffres, il faut les remettre da...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonnés

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de 300 CHF par an