La crème de la politique vaudoise pour Philippe Martinet

Gland a mis les petits plats dans les grands pour la réception de "son" président du Grand Conseil Philippe Martinet.
04 sept. 2012, 18:22
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Philippe Martinet a fait son discours en dernier au collège des Tuillières

La 209e réception traditionnelle organisée en faveur du premier citoyen du canton s'est déroulée hier à Gland, devant une assistance acquise à la cause de Philippe Martinet. Au Grand Conseil depuis quatorze ans, le nouveau président du Législatif vaudois a souligné "l'importance de donner du sens à notre action collective (ndlr: des autorités cantonales), et à la faire comprendre à tous."

Trente-six ans après le Copétan David Blanchoud, Philippe Martinet représentera à nouveau le district de Nyon au perchoir. L'ancien conseiller communal glandois (de 1986 à 2011) s'est vu applaudir par la crème des instances politiques vaudoises, du Conseil d'Etat à quelques uns des syndics des plus importantes villes du canton.

Les discours se sont d'ailleurs souvent amusés de la mésaventure de la turbosieste subie par le chef de l'Exécutif lausannois Daniel Brélaz dernièrement. De Gérald Cretegny, syndic de Gland, à Raphaël Mahaim, vice-président des Verts vaudois, en passant par Pierre-Yves Maillard, président du Conseil d'Etat ou Jean-Robert Yersin, président du Grand Conseil sortant, tous ont salué le dévouement de Philippe Martinet.

Le passionné de football est sorti de la salle des Tuillières sous le son de l'hymne de la Ligue des champions avant de prendre part au cortège à travers la ville avec notamment des enfants et les Milices vaudoises (qui n'ont pas tiré) et de participer à un apéritif et à un banquet.