Réservé aux abonnés

La SAPAN, l'outil de 23 communes entre Léman et Jura pour éviter d'avoir soif

Au milieu des années 1970, la question de l'eau potable a jeté les premières bases des coopérations intercommunales dans la région nyonnaise. Celle-ci s'est dotée d'installations de pompage, de filtration et de distribution qui assurent des étés sans restrictions.
27 juin 2018, 18:14 / Màj. le 27 juin 2018 à 18:29
L'eau puisée dans le Léman se sert à la pompe depuis près de quatre décennies.

La Société anonyme pour le pompage et l’adduction d’eau du lac pour la région nyonnaise (SAPAN) a été fondée en octobre 1978 à l'initiative de la Ville de Nyon, inquiète de voir ses ressources insuffisantes pour alimenter une population croissante dans une période marquée par plusieurs sécheresses. Quarante ans plus tard, cet acronyme est encore peu connu. Et pourtant, la SAPAN, grossiste en eau, joue un rôle essentiel dans la fourniture du précieux liquide au robinet de 58 000 b...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois