Réservé aux abonnés

La ville veut encore jouer un rôle sur le marché local du chauffage à distance

Lundi, la Municipalité de Nyon déposera un préavis demandant un crédit d’étude de près de 163 000 francs sur la faisabilité d’un tel réseau.
07 nov. 2016, 23:36
/ Màj. le 08 nov. 2016 à 00:01

Répondre aux besoins du développement durable et de la loi cantonale sur l’environnement. Tels sont les arguments avancés par le municipal vert’libéral Vincent Hacker au moment de justifier le dépôt de ce préavis. L’année dernière, au mois d’octobre, le Conseil communal refusait un crédit de 15 millions de francs pour la création d’un chauffage urbain. «Nous avons tiré les leçons du refus précédent, justifie Vincent Hacker, qui s’était opposé au projet lorsqu’il était conseiller communal. Ici, nous souhaitons examiner les possibilités dans un large spectre.» Depuis huit ans, l’instal...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois