Le mors aux dents, ils tiennent la barre du Jval depuis dix ans

07 août 2015, 14:28
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
data_art_8598765.jpg

Fin août, le Jval a fêté ses dix ans. Qui l'aurait cru? Pas grand monde. Pas même eux, Louis, Laurent et Pierre Nicolas, lorsqu'ils décidèrent, en 2005, d'organiser la première édition de l'événement musical sur le domaine viticole familial, à Begnins, épaulés par une poignée de bénévoles.

Mais ce qui ne devait être qu'une grande fête entre "potes" a fini par devenir une étape incontournable du marathon des festivals de l'été.

Avec sa programmation musicale exigeante mais toujours accessible, son terrain idyllique juché au milieu des vignes, le Jval s'est fait rapidement une place de choix auprès des mélomanes et des musiciens, locaux et internationaux, qui ne se font plus prier pour venir y jouer.

Franchir la barre des dix éditions ne fut pourtant pas de tout repos pour les trois frères. Le Jval a été balayé par plusieurs tempêtes, au sens propre du terme. Ce qui n'a pas été sans impact sur la fréquentation et donc les finances du festival.

Des coups durs qui ont mis à mal la motivation des organisateurs, les laissant même envisager la possibilité de mettre la clé sous la porte. Mais ils ont tenu bon. Et ils ont eu bien raison: l'édition 2014 s'est soldée par une sortie des chiffres rouges.

Certes, le Jval reste encore fragile mais la fratrie a les reins solides. Elle s'apprête a entamer une nouvelle décennie avec passion. Et toujours bénévolement.

 

Code 07