Le syndic de Gland présidera l'accueil de jour de enfants

Suite au départ de Doris Cohen-Dumani, Gérald Cretegny a été nommé par le Conseil d'Etat à la tête de la Fondation pour l'accueil de jour des enfants.
07 août 2015, 14:31
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Le Conseil d'Etat a nommé Gérald Cretegny à la tête de la FAJE.

Après avoir mis la Fondation pour l’accueil de jour des enfants (FAJE) sur les rails en 2006 et après en avoir assuré la présidence pendant 8 ans, Doris Cohen-Dumani, désireuse de mettre un terme à sa carrière publique, quitte ses fonctions au sein de la Fondation à la fin de l’année. Sur proposition du Conseil de Fondation, le Conseil d’Etat a nommé Gérald Cretegny, député au Grand Conseil, syndic de Gland et président du Conseil régional pour lui succéder à la tête du Conseil de Fondation avec entrée en fonction en janvier 2015.  

Investi depuis 1998 dans le domaine de l’accueil de l’enfance, Gérald Cretegny a notamment participé depuis 2007 aux diverses investigations pour la création des réseaux dans le district de Nyon et a personnellement œuvré à la mise sur pied et au développement du réseau d’accueil des Toblerones, qu’il a présidé dès sa création en 2009 jusqu’en 2012.  

Il a été membre du Conseil de Fondation de la FAJE durant 5 ans et connaît bien le domaine de la petite enfance ainsi que ses rouages. «La présidence d’une telle institution est un défi personnel et collectif : celui de fédérer, de porter, de solliciter à l’interne et à l’externe toutes les forces nécessaires utiles à l’application de la mission de la Fondatio », a commenté le nouveau président. Il souhaite perpétuer - dans un esprit de relation durable - l’approche constructive  que la présidente sortante  a su mettre en place pendant la durée de son mandat: gagner la confiance, agir avec responsabilité, œuvrer avec efficacité. 

A la tête de la FAJE depuis sa création, Doris Cohen-Dumani a démontré la pertinence d’une politique sociale confiée à une fondation d’utilité publique dans un partenariat public-privé. Une  forme inédite de collaboration dans le secteur de l’accueil de jour a pu voir le jour dès 2007. La FAJE s’est rapidement vue propulsée au rang de pionnière sur le territoire national et son modèle a servi d’exemple à de nombreux cantons qui s’en sont inspirés. Depuis 2011, Neuchâtel et Fribourg ont introduit respectivement une loi qui prévoit un financement des employeurs.

Ancienne députée et Conseillère municipale lausannoise en charge des Ecoles puis de la Sécurité publique, Doris Cohen-Dumani connaît l'équilibre entre vie professionnelle et vie familiale. C’est sous sa direction que sont nés Pedibus et les APEMS lausannois (Accueil pour enfants en milieu scolaire). Avec sa motion déposée en 2001, elle est à l'origine de la création de la Fondation pour l'accueil de jour des enfants. 

La plus grande satisfaction de Doris Cohen-Dumani a été celle d’associer des représentants de milieux aussi différents que les entreprises, les communes et l’Etat autour d’un projet de société d’envergure, aussi bien autour du financement que dans sa mise en œuvre.  «Notre premier objectif fut d’accompagner la création de réseaux. Nous avons sillonné le canton pour convaincre les municipalités à les aider à s’organiser. Nous avons pris également contact avec de nombreuses entreprises pour leur montrer l’intérêt qu’elles avaient à participer à un réseau.»

Fin de carrière pour Doris Cohen-Dumani
En quittant la présidence de la FAJE, Doris Cohen-Dumani met un terme à sa carrière publique et souhaite consacrer davantage de temps à ses loisirs ainsi qu’à ses petits-enfants.