Le syndicat Unia attend le feu vert de Generali pour démarrer les négociations

Les représentants d'Unia ont rencontré jeudi matin pour la seconde fois les employés de Generali. Qui, pour rappel, veut délocaliser 100 postes de Nyon à Adliswil, dans le canton de Zurich. Pour l'heure, la présence du syndicat dans les négociations n'a pas été validée par l'assureur.
01 déc. 2016, 16:55
/ Màj. le 01 déc. 2016 à 17:09
Le délai fixé pour le processus de consultation est le 31 décembre. On ne sait pour l'heure si Generali validera la présence d'Unia dans les négociations.

Ils avaient été près de 180 à se déplacer à la Ferme du Manoir vendredi dernier. Ils étaient tout autant voire d’avantage jeudi, peu avant midi, à la Salle communale, où s’est tenue la seconde rencontre entre les employés de Generali et les représentants d’Unia.

Lors de cette réunion, le secrétaire régional du syndicat Yves Defferrard a indiqué que le processus de consultation devant permettre aux employés d’étudier des alternatives à la délocalisation de 100 postes durera jusqu’au 31 décembre. Mais qu’un délai jusqu’à fin janvier pourrait être demandé.

En outre, le syndicaliste a informé que la présence d’Unia dans les négociations n’était toujours pas validée par la direction de Generali. Ni la délégation des employés telle que constituée vendredi dernier, lors de la première rencontré entre le syndicat et les employés.

Retrouvez les commentaires d’Yves Defferrard dans nos éditions payantes du week-end

par Antoine Guenot