Réservé aux abonnés

Le temple de Crassier a enfin retrouvé un propriétaire

L’édifice religieux appartenait à une paroisse… qui n’existait plus. Il a été cédé gratuitement à quatre communes qui s’en partagent désormais la propriété et non plus seulement les coûts d’entretien.
23 juin 2020, 18:30 / Màj. le 23 juin 2020 à 18:30
Le temple de Crassier n'appartenait à personne depuis la disparition de la paroisse de Crassier en 2000. Elle est désormais la copropriété de quatre communes.

«Le notaire a été un peu dans l’embarras au moment de rédiger la convention de cession de ce bien immobilier de la part d’un propriétaire qui n’existait juridiquement plus», relate Jean-Luc Vuagniaux, syndic de Borex, l’une des quatre communes (avec Arnex-sur-Nyon, Crassier et La Rippe) désormais copropriétaires du temple de Crassier. La signature de ce document officiel, il y a peu, met fin à une particularité historique.

En mains d’une paroisse disparue

L’église du village lim...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois