Réservé aux abonnés

Les bouchers sont agacés mais comptent profiter de l'aubaine

Les détaillants regrettent l'ampleur du scandale sur l'élevage des chevaux mais rassurent leurs clients.
07 août 2015, 11:02
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
data_art_6829642.jpg

Les différentes affaires qui ont touché la viande de cheval ces derniers jours concernent principalement les grandes surfaces. Les boucheries de la région tentent donc de profiter de l'occasion pour se faire une place au soleil en vantant la qualité de leurs viandes, la facilité d'établir leur origine et les conseils qu'ils peuvent fournir aux consommateurs.

"C'est un petit plus pour nous, lâche Pierre Grumetz, boucher chez Deblue à Nyon . Les clients nous posent plein de questions ces derniers jours, on les rassure. On a l'avantage de pouvoir leur dire exactement ce qu'il y a sur nos étals....

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois