Réservé aux abonnés

Les chœurs explorent plusieurs voies pour ne pas rester muets

Depuis deux mois, les choristes amateurs doivent péniblement renoncer à leur passe-temps favori. Et l’inverse est tout aussi vrai: les chanteurs manquent à leurs directeurs. Alors les astuces fleurissent pour maintenir le contact.
15 mai 2020, 17:00 / Màj. le 15 mai 2020 à 17:00
Christine Mayencourt, directrice des choeurs Arpège et Amaryllis, en pleine "répétition" virtuelle avec ses choristes depuis son domicile. "Du point de vue humain et musical, c'est porteur", exprime-t-elle.

Privés de répétitions, les nombreux chœurs de la région attendent avec impatience le 8 juin. A cette date, les activités réunissant plus de cinq personnes seront tolérées, mais cet assouplissement prévu par les directives fédérales s’accompagne d’un flou. Le maintien des distances, la désinfection des locaux de répétitions s’annoncent en effet compliquées à garantir. L’incertitude règne également quant au maintien des concerts age...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois