Les communes ont plébiscité un plan d'envergure

Jeudi, par 82 oui, 13 non et 4 abstentions, les communes membres du Conseil régional ont accepté un programme d'investissement de 526 millions pour les 20 prochaines années.
06 août 2015, 15:00
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
La patinoire à Saint-Cergue est inclus dans le Programme d'investissement à hauteur de 11,475 millions

Le Conseil régional du district de Nyon a franchi une étape décisive. Jeudi, par 82 oui, 13 non et 4 abstentions, les membres du Conseil intercommunal ont plébiscité le Programme d'investissement régional (PIR) qui représente près de 526 millions pour une soixantaine de projets sur les 20 prochaines années. Une victoire pour Gérald Cretegny, président de la région, soulagé et heureux à l'issue de la soirée. Mais le travail est loin d'être terminé. Puisque les 44 législatifs devron,t eux auss,i se prononcer sur le PIR d'ici le 30 septembre 2013. Ce passage sera délicat.

Jeudi, les communes de Duillier, Tartegnin, Coinsins, Grens, Commugny, Vich, Longirod, Burtigny et Saint-George ont refusé le PIR. Elles prônent la solidarité intercommunale, mais face à l'ampleur des investissements qui, il est vrai peut donner le vertige, et la crainte de fragiliser leurs finances, elles ont choisi de rejeter le document. Néanmoins, leur Conseil devra voter sur ce programme. La question est centrale dès lors: comment une Municipalité qui a dit non au PIR peut-elle présenter et défendre un préavis auprès de ses conseillers. 

Le comité du Conseil régional entend les rencontrer les unes après les autres pour discuter avec elles et tenter de les convaincre que le PIR est la meilleure solution. Le programme n'entrera en force que s'il est soutenu par l'équivalent en voix de 90% de la population des communes membres et par un minimum de 38 communes. 

Concernant le volet financement, il est assuré pour moitié par une participation par habitant de 61 francs et pour l'autre moitié par les ressources générées par les droits de mutation et l'impôt sur les gains immobiliers. Une formule qui permettrait de générer près de 11 millions par année. Pour les communes à faible revenu, il est prévu de les soutenir par le biais d'une contribution solidaire. 

Développement dans notre édition papier de lundi.