Les gens du voyage refusent de quitter un parking communal de Nyon

Arrivés à Nyon à l'Asse dimanche soir, les gitans ont investi hier matin le parking de la Vuarpillère, et sont déterminés à y rester malgré les alternatives proposées.
06 août 2015, 10:01
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Arrivés à Nyon à l'Asse dimanche soir, les gitans ont investi hier matin le parking de la Vuarpillère, et sont déterminés à y rester malgré les alternatives proposées.

Depuis 7 heures ce matin la police municipale, appuyée par la gendarmerie, une quinzaine d’hommes en tout,       encadrent Pierrette Roulet-Grin, médiatrice des gens du voyage du canton de Vaud, qui a proposé diverses solutions aux gitans, afin qu’ils quittent le parking, car il s’agit d’une propriété.

Jusqu’à près de 11 heures les négociations se sont poursuivies en vain. Les gitans ne veulent ni aller à Rennaz, ni à Martigny et encore moins à Ferney-Voltaire. Ils ne veulent pas bouger la douzaine de caravanes qui occupent le site.       

Au vu de leur détermination à rester à Nyon, la commune devait déposer une plainte pénale. Le procureur a décidé de ne pas ordonner l'évacuation du site. Suite aux négociations avec la Commune, il est prévu que les gitans restent sur place jusqu'à vendredi. Ils devront donc payer une location de 10 francs par jour et par caravane. Une benne a été mise à disposition sur le parking.

Un dispositif policier allégé reste en place.

Pour plus d'informations, lire notre édition de demain.