Menacée, la poste de Gingins fait parler d’elle jusque sous la coupole fédérale

A l’heure des questions au Conseil fédéral, le conseiller national Olivier Feller a évoqué la mise en danger de la desserte postale. Il appuie ainsi le recours déposé par la Municipalité contre la décision de fermeture des guichets de Gingins.
12 déc. 2016, 18:44
/ Màj. le 12 déc. 2016 à 19:19
Gingins se débat pour sauver son office de poste au village. La commune a reçu lundi l'appui du conseiller national Olivier Feller qui s'est adressé au Conseil fédéral pour demander des explications.

Lundi, c’est sous la coupole fédérale que l’on a évoqué la menace de fermeture de l’office ginginois. Le conseiller national Olivier Feller a interpellé le gouvernement en demandant «si la décision de fermer ou non des offices postaux repose sur des faits objectifs».

L’élu PLR de Genolier a relevé le risque que la décision du géant jaune enfreigne l’ordonnance du Conseil fédéral sur la poste, notamment à son article 33, alinéa 4. Celui stipule que «le réseau doit être conçu de telle sorte que 90 % de la population résidante permanente puisse accéder à un office de poste ou à une agence postale, à pied ou par les transports publics, en 20 minutes».

Relayant un argument de la Municipalité, Olivier Feller affirme «qu’en cas de fermeture de ce bureau postal, seuls 68% de la population de Gingins auraient accès en 20 minutes à l’office de poste le plus proche.»

Vérification à pied, sur le terrain

Ces fameux 68% sont le fruit d’une étude réalisée sur le terrain (et à pied) par un Municipal , lequel a pu établir une carte des quartiers à même de rejoindre un guichet dans le laps de temps défini par l’ordonnance fédérale. Sachant que pour rejoindre le futur point de desserte à Signy Centre, il faut le cas échéant prendre le bus sur la place de... la poste, cela recale près d’un tiers des habitants de Gingins au-delà de ces fameuses 20 minutes.

Ministre de tutelle de La Poste, Doris Leuthard a répondu à l’élu vaudois en précisant que ce 90% représente une valeur moyenne à atteindre sur l’ensemble du territoire. La Poste n’est pas tenue de garantir l’accessibilité à l’échelon d’une région ou d’une commune. Au niveau régional, il est néanmoins prescrit que chaque région de planification dispose d’au moins un office de poste.

 

Les autorités ginginoises attendent une réponse au recours déposé par la Municipalité auprès de Postcom, l'autorité indépendante de régulation du marché postal, dans un délai de six mois.

par Didier Sandoz