Réservé aux abonnés

Hôtel Beau-Rivage: «J’ai reçu un coup de poing au ventre», lâche Nicola Tracchia

Ancien propriétaire de l'hôtel Beau-Rivage, le Nyonnais Nicola Tracchia se déclare atteint par l’effondrement de la façade, survenu jeudi.
28 juin 2018, 18:17 / Màj. le 29 juin 2018 à 13:54
Nicola Tracchia, en 2007, devant l'entrée du Beau-Rivage.

Sur cette photo d’archives qui date de 2007, Nicola Tracchia était souriant. Il venait de céder le Beau-Rivage à un premier repreneur. Ce jeudi après-midi, 28 juin 2018, son sourire a disparu, laissant place à une grande tristesse en découvrant la façade de son ancien établissement à terre.

A lire aussi : Un pan de la façade du Beau-Rivage s'effondre

«Quand on m’a averti, je me suis tout de suite rendu sur place. J’ai reçu un coup de poing au ventre», confie ...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois