Novartis: Joe Jimenez vient subitement parler aux employés de Nyon

Les employés de Novartis ont eu l'immense surprise de rencontrer Joe Jimenez aujourd'hui en début d'après-midi sur le site de Prangins-Nyon, selon une information exclusive du journal régional «La Côte».
03 août 2015, 19:23
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
jimenez

En pleine négociation, tandis que les premiers groupes de travail se formaient, l'ensemble des collaborateurs du site a été convoqué dans les fameuses tentes blanches où avait été annoncée la fermeture du site le 25 octobre dernier.
PUB

Joe Jimenez, le CEO de l'entreprise pharmaceutique, était alors présent. Durant près de trente minutes, il a confirmé que les alternatives à la fermeture seront prises en considération. Il a par ailleurs encouragé la commission du personnel à faire des propositions et a également répondu aux questions.

Au terme de cette rencontre, les collaborateurs affichaient leur optimisme quant à la suite des négociations. Selon Celio Rodrigues, président de la commission du personnel, l'impression générale s'est avérée très positive. «Personne n'y croyait vraiment!» s'exclamait le représentant.

Si l'ensemble des collaborateurs a pu assister à cette séance impromptue, le secrétaire syndical Yves Defferrard a quant à lui été tenu à l'écart. Selon diverses sources proches du dossier, il aurait été «séquestré» par le directeur du site de Prangins-Nyon, Esteban Uriarte.

Pour les travailleurs, cette rencontre représente une véritable bouffée d'oxygène dans leur démarche pour sauvegarder l'emploi dans la région. «La grève de mercredi a sûrement contribué au déplacement de Monsieur Jimenez à Nyon. Si nous ne l'avions pas faite, cette discussion n'aurait pas eu lieu» se réjouissait Celio Rodrigues.