Nyon: condamnés pour avoir tenté de voler du cuivre sur des lignes CFF

Le Tribunal correctionnel de La Côte, à Nyon, a condamné le duo qui avait tenté de dérober près d’une tonne de cuivre sur des lignes CFF en juin 2020 près d’Eclépens. L’aventure s’était très mal terminée pour l’un d’eux, qui a été électrocuté et est aujourd’hui paraplégique. Il est exempté de toute peine.
25 oct. 2021, 13:56
/ Màj. le 25 oct. 2021 à 13:56
Ils avaient tenté de voler près d'une tonne de cuivre.

Les deux accusés sont condamnés pour tentative de vol et dommages à la propriété qualifiés. L’omission de prêter secours est également retenue à l’encontre du premier prévenu, un Bulgare de 29 ans, qui avait quitté les lieux après l’électrocution de son complice. Il écope de 30 mois de prison, dont 15 avec un sursis de deux ans et d’une expulsion du territoire suisse pour cinq ans.

A lire aussi: Nyon: il tente de voler des lignes de contact des CFF et finit paraplégique

Le tribunal, selon le court dispositif à disposition, n’a pas été convaincu par les dénégations de l’accusé. A l’audience, ce dernier avait soutenu qu’il n’avait pas participé à la tentative de vol et que c’était pour d’autres raisons qu’il se trouvait à proximité. Il affirmait qu’il n’avait pas pris la fuite, mais était parti chercher un ami pour l’aider. Son avocate avait plaidé l’acquittement.

Suffisamment souffert

Le second prévenu, un trentenaire domicilié dans le canton de Vaud, a été exempté de toute peine, comme le permet l’article 54 du code pénal. «Le tribunal a estimé qu’il avait suffisamment souffert des conséquences de son acte. Il a perdu l’usage de ses jambes et restera à vie en chaise roulante», a expliqué lundi à Keystone-ATS son avocate Me Milena Chiari.

Cette exemption de peine correspond à la plaidoirie de son avocate. «Le tribunal nous a suivis. Nous sommes très contents et n’entendons pas faire appel», a-t-elle ajouté.

Les CFF, qui réclament aux deux accusés plus de 19 000 francs pour les coûts de remise en état, devront faire valoir leurs prétentions par la voie civile.

Pour rappel, dans la nuit du 20 au 21 juin 2020, entre 23h30 et 1h, le duo avait tenté de dérober 960 kg de cuivre, d’une valeur de plusieurs milliers de francs, selon l’acte d’accusation. L’un d’eux avait été électrocuté et grièvement blessé alors qu’il était occupé à couper les lignes de contact avec une pince.