Nyon: le chauffage à distance revient au coeur des débats

Un préavis pour une étude de faisabilité d'un chauffage à distance, pour un montant de 163 000 francs, sera déposé lundi au Conseil communal.
07 nov. 2016, 17:03
/ Màj. le 07 nov. 2016 à 17:06
Selon la Municipalité, un réseau de chauffage à distance ne peut être que bénéfique pour les Services industriels.

La problématique du chauffage à distance revient sur le tapis à Nyon. Lundi prochain, lors de la prochaine séance du Conseil communal, le vert'libéral Vincent Hacker déposera un préavis en ce sens. Celui-ci demande une étude de faisabilité, tant au niveau des opportunités techniques et économiques, de l'installation d'un tel dispositif. Coût total de cette première étape: près de 163 000 francs.

"Le chauffage à distance répond aux besoins de développement durable et à la loi cantonale sur l'environnement, justifie Vincent Hacker. Nous avons tiré les leçons des expériences précédentes et souhaitons aller de l'avant." La rénovation du quartier de La Levratte ou la future extension de l'hôpital pourraient par exemple être raccordées.

L'année dernière, en octobre, le Conseil communal avait refusé un premier préavis déposé avec clause d'urgence. Conséquence: les "Jardins du Couchant" seront alimentés par les Services industriels de la ville de ... Zurich. Soit un potentiel de recettes important qui a échappé à la Ville. Selon la Municipalité, un chauffage à distance permettrait d'apporter une manne financière importante.

Retrouvez plus de détails dans nos éditions payantes de ce mardi 08 novembre

 

par Fabien Darvey