Réservé aux abonnés

Pour l’amour de Nyon

Venue de Pologne pour apprendre le français, Renata Sukiennik a trouvé sa voie grâce à l’Usine à gaz.
12 oct. 2016, 23:04
/ Màj. le 13 oct. 2016 à 13:31
DATA_ART_10562449

MARION POLICE

info@lacote.ch

La première fois que Renata Sukiennik a posé les pieds en Suisse, c’était en 1995. Originaire de Limanowa, petite ville du sud de la Pologne, elle était alors étudiante en philologie romane. A l’aise à l’écrit, la jeune femme rencontrait toutefois quelques problèmes pour s’exprimer en français.

Alors, un été, elle suit une amie et atterrit sur les bords du Léman afin d’être jeune fille au pair et prendre des cours de langue. «C&rsqu...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois