Rolle: 15 ans d'atermoiements autour du Maupas

Nouvelle étape franchie pour le futur immeuble subventionné du Maupas.
07 août 2015, 12:02
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
data_art_7557308.jpg

"Après quinze ans, de nombreuses tribulations, des palabres et des changements de Municipalités, le Conseil communal, en décembre 2012, accordait, dans sa grande sagesse, un droit de superficie en faveur de la Société coopérative d'habitation de Rolle (SCHR)" , soulignait avec un brin d'ironie Jean-Philippe Mayerat, président de la coopérative, lundi soir. A la suite du feu vert du Conseil, un concours d'idées a été lancé, sur invitation, à trois bureaux d'architectes. Lundi soir, la coopérative dévoilait au public les trois projets architecturaux.

Le jury a choisi l'avant-projet du bureau farra & zoumboulakis, architectes à Lausanne. "Nous avons apprécié l'architecture qui laisse beaucoup de place à la sociabilité, à des espaces communs extérieurs et intérieurs et qui a su respecter la déclivité naturelle du terrain" , a expliqué notamment Jean-Philippe Mayerat.

 

Enquête l'an prochain

 

Les architectes lausannois ont su tirer profit du plan de quartier, élaboré il y a vingt ans, dont une des contraintes est un terrain en forme de demi-lune. Le rez-de-chaussée du futur immeuble subventionné sera réservé à des locaux d'utilité publique, dont le programme reste à définir de manière plus précise par la Municipalité. Trois niveaux seront dédiés à de l'habitation, soit 18 appartements de 4,5, 3,5 et 2,5 pièces. Le futur immeuble se caractérisera notamment par ses façades ornées de lames de bois verticales. Il fera la part belle au développement durable, mais là aussi le programme précis reste à définir. Un parking semi-enterré pour 18 voitures sera aménagé. Le coût estimatif est évalué entre 9 et 10 millions.

"On espère mettre le projet à l'enquête l'an prochain , relevait Jean-Philippe Mayerat, et, dans l'idéal, sans trop d'entrave, car cet immeuble est très attendu par la population rolloise en mal de se loger à des prix raisonnables." "Cela fait longtemps que l'on attendait ce projet d'immeuble d'habitation à loyer modéré qui fait défaut sur l'arc lémanique et dont on a grand besoin , renchérissait le syndic Jean-Noël Goël. La Municipalité va tout faire pour appuyer et faire avancer ce projet."

Le règlement sera respecté à la lettre car des oppositions sont à craindre. Il y a 5 à 6 ans, les résidents du Maupas avaient fait parvenir à la Municipalité une pétition demandant que le terrain soit laissé en zone verte.

 

Des souhaits, deux postulats et une motion

 

Comme l'a rappelé Jean-Philippe Mayerat, le projet de construction d'un immeuble à loyer modéré au Maupas ne date pas d'hier. Le Rollois a fait état d'un document datant de juillet 1998 dans lequel la Municipalité s'engageait à octroyer à la coopérative un droit de superficie au Maupas. En 2007, la coopérative revient à la charge et exprime le souhait de réaliser un bâtiment sur cette parcelle en demandant une étude de faisabilité - qui ne se fera finalement pas. En 2008, Pierre-François Charmillot dépose un postulat demandant la construction d'habitations à loyer modéré sur cette parcelle. Le 26 février 2009, la Municipalité répondait qu'elle "souhaitait continuer d'affecter la parcelle communale du Maupas à des fins de réserve communale jusqu'à la prochaine législature au moins." Le 5 mai 2009, Jean-Noël Goël dépose une motion "Pour la construction d'habitations à loyer modéré sur la parcelle communale du Maupas". Elle n'est pas prise en considération par le Conseil communal. En juin 2010, la Municipalité, mettant en avant la volonté de mener une politique du logement, répond favorablement au postulat de Patrick Bréchon "demandant l'acquisition de terrains constructibles et la construction de logements à prix abordables". La parcelle du Maupas sera ainsi destinée à du logement subventionné.