Réservé aux abonnés

Sa mère ne croit pas au suicide

Marie-Claire Bodenmann est formelle: la mort d’Anders, son fils, est accidentelle. Témoignage.
12 juin 2017, 23:17
/ Màj. le 13 juin 2017 à 05:32
DATA_ART_11271450

fabien darvey

fabien.darvey@lacote.ch

«Le 27 mai, cela faisait un an pile que mon fils était parti. C’était une opportunité pour commencer à avancer sur le travail de deuil. Puis, nous sommes tombés sur cet article. C’est comme si tout recommençait depuis le début.» L’article? Un reportage dans nos colonnes sur la soirée consacrée au vivre ensemble par le gymnase de Nyon. Et une déchirure pour Marie-Claire Bodenmann.

Au bout d’une enquête de dix mois, le ministère public de l’arrondissement de Lausanne a rendu ses conclusions: impossible de déterminer si le décès a pour orig...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois