Shire débourse 4,2 milliards de dollars pour le rachat de ViroPharma

La société américaine ViroPhoarma, spécialisée dans le traitement des maladies rares, entre dans le giron du groupe pharmaceutique Shire pour 4,2 milliards de dollars (3,9 milliards de francs. Le groupe irlandais vient d'annoncer le transfert de son Centre international d'Eysins (VD) à Zoug.
07 août 2015, 12:00
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Le laboratoire pharmaceutique irlandais Shire, qui envisage de transférer son Centre international d'Eysins (VD) à Zoug, va racheter la société américaine ViroPharma, spécialisée dans les maladies rares.

Le laboratoire pharmaceutique irlandais Shire, qui envisage de transférer son Centre international d'Eysins (VD) à Zoug, va racheter la société américaine ViroPharma, spécialisée dans les maladies rares. Le montant de la transaction s'élève à 4,2 milliards de dollars (3,9 milliards de francs).

ViroPharma commercialise en particulier le Cinryze contre l'angio-oedème héréditaire.

"Shire et ViroPharma annoncent aujourd'hui que leurs conseils d'administration ont approuvé à l'unanimité un accord de fusion dans le cadre duquel Shire va acquérir toutes les actions de la société spécialisée dans les maladies rares ViroPharma pour 50 dollars par titre, soit un montant total d'environ 4,2 milliards", a indiqué lundi Shire, société d'origine britannique cotée à Londres mais dont le siège est basé en Irlande.

Le prix payé par Shire représente une prime de 27% par rapport au cours de ViroPharma vendredi. Les deux groupes s'attendent à des synergies annuelles d'un montant de 150 millions de dollars d'ici 2015.


Bénéfices immédiats pour Shire

"L'acquisition de ViroPharma va immédiatement bénéficier à Shire et est totalement cohérente avec notre clair objectif stratégique de renforcer notre portefeuille de (traitements contre les) maladies rares. Elle nous amène un nouveau produit pourvoyeur de croissance qui va augmenter nos perspectives de croissance déjà solides", a commenté le directeur général de Shire, Flemming Ornskov.

Pour rappel, Shire a annoncé jeudi son intention de transférer son Centre international d'Eysins à Zoug. Une procédure de consultation a démarré auprès des 220 employés. Le canton de Vaud a proposé un groupe de travail pour trouver des alternatives à ce déplacement.

La volonté de Shire de quitter Eysins ne tient pas à des raisons fiscales, a expliqué vendredi dans "Le Temps" Flemming Ornskov, directeur général de la société biopharmaceutique. L'Arc lémanique n'est pas le meilleur endroit pour les grandes structures, selon lui.