Tribunal: accusé de violences domestiques, il nie en bloc

Un homme de 45 ans comparaît aujourd'hui devant le Tribunal correctionnel de l'arrondissement de La Côte, accusé par son épouse de violences domestiques.
07 août 2015, 15:14
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Les juges nyonnais doivent trancher sur une affaire de violences domestiques.

Les deux parties semblent irréconciliables. D'un côté, il y a une épouse qui accuse son mari de violences conjugales à son encontre. De l'autre, un mari qui nie tout en bloc. La femme a expliqué face aux juges que la spirale infernale avait débuté par des  menaces verbales qui ont fini par devenir des coups. Peu à peu les relations du couple ont dégénéré: la femme accuse son mari, notamment, de lui avoir fait subir, régulièrement, des actes sexuels sous contrainte. Elle avait obtempéré par peur pour sa vie, notamment.

Elle a expliqué face aux juges avoir pris conscience petit à petit que ce qu'elle subissait n'était pas normal. Finalement, face à la montée en puissance de la violence, elle s'est enfuie du domicile conjugal avec ses deux enfants. Le Tribunal a prononcé des mesures protectrices de l'union conjugale, interdisant au mari de s'approcher de son épouse et de ses deux enfants. Il avait également l'interdiction de prendre contact avec son épouse, notamment par téléphone, par écrit pour par voie électronique.

Une interdiction de périmètre que l'homme a violée à de nombreuses reprises. Il a contacté son épouse, l'a suivie, s'en est même pris à elle physiquement à de multiples reprises. Il est même entré en contact avec ses deux enfants.

Le procès se poursuit jeudi avec le réquisitoire du procureur et les plaidoiries des deux avocats. L'homme est prévenu de voies de fait qualifiées, dommages à la propriété, injure, menaces qualifiées, contrainte, séquestration, viol, violation d'une obligation d'entretien, tentative d'incendie intentionnel et insoumission à une décision de l'autorité.