Un café littéraire: un rêve qui peine à devenir réalité

Lorsqu'il était étudiant, Luca Zoppi rêvait de créer un café littéraire. Son rêve a de la peine à se réaliser à Nyon,
05 juil. 2016, 17:14
/ Màj. le 06 juil. 2016 à 09:42
Luca Zoppi dans son café littéraire.

Il semble qu’à chaque fois que quelqu’un propose une idée originale pour animer les quartiers nyonnais il y ait des contradicteurs pour l’en empêcher. Luca Zoppi l’a appris à ses dépens. Alors que les citoyens pourraient bénéficier depuis plusieurs années d’un endroit totalement inédit à Nyon pour boire un café ou se détendre devant un bon livre, les locaux, en plein cœur de la ville, à côté du cinéma, restent tristement vides.

Deux des propriétaires de la PPE «Les Salines», refusant tout accord, s’opposent fermement à ce projet de café littéraire et l’affaire passera par le tribunal de première instance. 

Rêve d’étudiant

Pourtant, tout cela avait commencé comme une belle histoire. «Quand on est sur les bancs de l’université, entre amis, on imagine plein de projets. Chacun a son rêve, le mien c’était de créer un café littéraire. C’était seulement pour le plaisir de rêver, j’ai laissé l’idée de côté. Puis, quand j’ai quitté mon métier de psychologue, je me suis dit que je ne savais rien faire d’autre. On m’a répondu un jour que je ne devais pas me poser la question de ce que je savais faire, mais de ce que j’aimerais faire. Le vieux rêve est sorti du tiroir», raconte Luca Zoppi.

Il commence alors par acquérir plus de six mille ouvrages, des classiques de la littérature française et anglaise, mais aussi des livres d’art, des encyclopédies et beaucoup d’autres surprenantes trouvailles littéraires. Soucieux de conférer à son établissement une ambiance unique et originale où se mélangeraient les styles et les époques, il cumule des centaines d’objets hétéroclites des années 1900 à 1950, dont de vieux juke-boxes, deux fauteuils de barbier du début du siècle passé, une caisse enregistreuse rétro, d’anciennes bibliothèques en bois et de nombreux autres bibelots insolites.

Retrouvez l'article complet dans nos éditions de ce mercredi 6 juillet.

Par Florent Mülhemann